Présentation de l'école d'été en agroécologie

Contexte

La Révolution verte a permis de nourrir une partie de la planète, mais à quel prix? La sous-alimentation touche encore 805 millions de personnes dans le monde et plus de 3,5 milliards d’êtres humains souffrent de malnutrition (FAO, 2015). De plus, nos modèles agricoles et alimentaires pèsent lourd sur les équilibres écologiques de la planète et génèrent de profondes injustices sociales.

La proposition agroécologique invite à penser et à agir en faveur de systèmes alimentaires durables et résilients.  Elle aspire à réconcilier santé humaine et environnementale et à conjuguer production alimentaire et protection des écosystèmes par une utilisation efficace et durable des ressources, tout en valorisant le savoir paysan et l’autonomie alimentaire.

Depuis quelques années, le concept d’agroécologie a connu une forte mobilisation et une internationalisation croissante. L'école d'été en agroécologie, offerte par la Chaire en développement international, propose une réflexion interdisciplinaire sur ce nouveau domaine de recherche et d'action qui vise à saisir les transitions possibles vers des pratiques agricoles et des systèmes alimentaires durables.

Formule pédagogique

La formule de l’école d’été se démarque par son caractère intensif et interdisciplinaire (elle se déroule à temps plein sur six jours et demi pour tous les participants et participantes). Elle offre une combinaison de conférences et tables rondes animées par des d’intervenants et intervenantes issus de divers domaines d’études et de pratiques et des visites sur le terrain, tout en accordant une place privilégiée aux interactions et à la co-construction des savoirs.

Public cible

Cette formation s'adresse principalement aux étudiants et étudiantes des cycles supérieurs (pour le 1er cycle il faut avoir compléter au moins 60 crédits en date du 30 avril 2017 pour pouvoir s'inscrire), toutes disciplines confondues, mais est également accessible aux différents acteurs et actrices des systèmes alimentaires.