Dadaab: La famine vue de l'intérieur

M. Paul V. Nguyen

C'est à une conférence empreinte d'humour, d'humanité et de profondeur que nous avait conviés M. Paul Nguyen en ce mardi soir pluvieux et frisquet. Une conférence où les mots du médecin et les paroles de plusieurs auteurs nous firent entrer au coeur du camp, dans le coeur des réfugiés.

Une conférence teintée d'humour dès l'introduction, alors que le conférencier expliqua que même pour les coopérants plongés au coeur de Dadaab, la nourriture reste le premier sujet abordé, et l'aspect de la vie au camp le plus difficile à surmonter (imaginer que les moutons chétifs se transforment instantanément en curry d'agneau fait partie du quotidien!). L'humour était aussi au rendez-vous quand M. Nguyen nous fit part des décalages parfois extrêmes entre les manières de faire et la conception du temps des coopérants étrangers et des employés locaux dans les centres de nutrition et de santé, ou lorsqu'il décrivit la situation des gens qui trouvent tout de même le courage de vivre, de sourire, de jouer, de se débrouiller, de faire du commerce.

Une conférence dans son ensemble imprégnée d'humanité, laissant de côté les statistiques pour donner la parole avant tout aux réfugiés, qu'ils soient fraichement arrivés au camp ou qu'ils y aient vécu depuis plus de vingt ans déjà. « Mes sacs sont vides, mais mon coeur est lourd », disait une femme après avoir marché des jours pour atteindre le centre de nutrition de Dadaab. Une conférence où les images, parfois choquantes, parfois attendrissantes, ont su dépasser les stéréotypes et les clichés associés aux famines et à l'action humanitaire dans ces contextes.

Une conférence où la profondeur des réflexions et des idées fut aussi grande que la détresse, l'impuissance et la joie même parfois ressentie sur le terrain. Tantôt en ses propres mots, tantôt empruntant à Bruckner, Brauman ou Brecht, M. Nguyen a livré ses impressions, ses réflexions et ses idées sur son action et le rôle de l'humain dans des catastrophes humanitaires. « L'homme est bien peu de choses », disait-il en toute humilité.

Si l'action de MSF ne fut pas décrite en détails, si sa mission est encore imprécise et si le contexte de la crise dans la corne de l'Afrique ne fut qu'effleuré, il reste aux personnes présentes à la conférence le sentiment d'avoir vécu avec plus de vraisemblance la situation des familles exilées à Dadaab. En écoutant parler les images, l'assistance a pu prendre davantage la mesure du quotidien dans le camp, s'émerveiller devant l'ingéniosité de certaines astuces pour pallier le manque de matériel et de médicaments et comprendre la diversité et la complexité des défis et des contraintes qui limitent l'action des travailleurs humanitaires.

Un immense merci à M. Paul V. Nguyen d'avoir transmis avec autant d'humanité de sages conseils tout au long de sa présentation, ainsi qu'aux étudiants du FEMSI et du SIAM et à toutes les personnes qui ont contribué au succès de l'événement.


Conférence organisée en collaboration avec le SIAM et le FEMSI

 

En photos

Pour revivre l'événement

Présentation de M. Paul V. Nguyen (PDF)  >>