L'équipe

Comité scientifique                              

Alain Olivier 

Titulaire de la Chaire en développement international et professeur au Département de phytologie à l'Université Laval, Alain Olivier cumule une vaste expérience dans le domaine de la recherche et du développement international. Spécialiste de l'agroforesterie au Sahel, il accorde une importance particulière aux facteurs sociaux qui entrent en jeu dans le maintien, le développement et l'adoption de pratiques agricoles respectueuses de l'environnement et déterminantes dans l'atteinte d'une plus grande sécurité alimentaire. Cette conscience de la complexité des enjeux touchant le monde rural des pays en développement l'a mené à diriger plusieurs équipes de recherche multidisciplinaires, notamment au sein du Groupe interdisciplinaire de recherche en agroforesterie (GIRAF)

Caroline Halde

Caroline Halde est professeure adjointe en agriculture écologique à l’Université Laval. Ses intérêts en recherche sont multidisciplinaires et inclus l’écologie des plantes adventices, l’agronomie, la fertilité du sol, l’écologie du sol et la coopération internationale. Elle est aussi activement impliquée dans le projet FASAM de coopération internationale de formation agricole pour la sécurité alimentaire au Mali (2015-2020).

Caroline a grandi sur une ferme laitière et de grandes cultures biologique près de Montréal au Québec. Elle est titulaire d'un B.Sc. en agronomie de l’Université Laval, d'un M.Sc. en agriculture de Dalhousie University, et d'un Ph.D. en sciences végétales de l’University of Manitoba. Elle a complété des études postdoctorales en agriculture écologique à Cornell University, avec le professeur Matthew Ryan. Elle a travaillé comme inspectrice en certification biologique au Québec. Enfin, Caroline a aussi eu l’opportunité d’apprendre de producteurs agricoles incrédibles et travaillants autour du globe, lors de ses tournées agroécologiques à Cuba, au Costa Rica, en Argentine, en Europe de l’Ouest, en Turquie, en Inde, au Népal, en Corée du Sud, au Mali, aux États-Unis, et dans les 10 provinces canadiennes.

Manon Boulianne 

Manon Boulianne est professeur titulaire et directrice des programmes de 1er cycle au département d'anthropologie de l'Université Laval. Les dynamiques liant ville et campagne ont toujours été au cœur de ses travaux de recherche. Son enseignement concerne l'anthropologie économique, l'anthropologie urbaine, la paysannerie, la famille et l'apparentement ainsi que la consommation. D'abord intéressée par les filières informelles de production de l'espace urbain au Mexique et les stratégies de résistance de la paysannerie périurbaine du Mexique en contexte de rurbanisation spontanée, ses travaux se sont ensuite dirigés vers l'agriculture urbaine mexicaine et québécoise. 

Ses travaux actuels portent sur la valorisation des produits de terroir (les fromages fins du Québec en particulier) et les nouveaux dispositifs de mise en marché visant à reconnecter urbains et ruraux tout en contribuant à la réduction de gaz à effet de serre. Elle dirige un projet de recherche intitulé Manger «local» dans la Communauté métropolitaine de Québec: relocalisation des systèmes alimentaires et ville durable (CRSH 2010-2016).

manon.Boulianne@ant.ulaval.ca

Coordination 

Marc-Antoine Fortin

Marc-Antoine Fortin est auxiliaire d'enseignement à la Chaire en développement international. Il est titulaire d'un baccalauréat en économie et développement international de l'Université McGill et il est actuellement candidat à la maîtrise en agroforesterie. Il a travaillé au sein de divers organismes au niveau local, provincial et international sur des questions relatives à la sécurité alimentaire et à l'environnement. À la Chaire, il coordonne l'organisation de l'école d'été en agroécologie.

Rébecca Paquet

 

Rébecca Paquet est auxiliaire d’enseignement à la Chaire en développement international. Elle complète présentement son baccalauréat en agronomie à l’Université Laval. Rébecca est responsable des communications pour l’association étudiante VIA Agro-Écologie, car l’agroécologie est pour elle l’avenir de l’agriculture. Avant ses études à Québec, elle a effectué un diplôme d’études professionnelles en production horticole à Coaticook afin de développer ses connaissances pratiques dans le milieu agricole. Elle a également fait du WWOOFING en Australie, en France et en Suisse pour en apprendre davantage sur les pratiques liées à la régie biologique à l’international. À la Chaire, elle s’occupe notamment du volet écoresponsable et de la logistique pour l’École d’été 2017 en agroécologie.