La justice alimentaire, un concept émergent

Si le nombre de personnes souffrant de la faim a diminué depuis le début des années 1990, 815 millions de personnes vivent toujours en situation de faim chronique dans le monde (FAO 2017). 

S'il demeure réalisable, le défi de l'élimination de la faim n'en est pas moins immense. Le problème de la faim est certes un problème alimentaire, mais il est aussi, et peut-être surtout, un problème plus fondamental d'injustice.

La justice alimentaire est définie comme la répartition juste et équitable des risques et bénéfices associés aux activités du système alimentaire entre tous ses acteurs (Gottlieb et Joshi 2010). Le concept de justice alimentaire permet de réfléchir au système alimentaire en tant que système ayant le potentiel de reproduire les inégalités sociales ou d'agir en vue d'une plus grande justice sociale. Voilà qui amène des perspectives fort intéressantes pour nourrir la planète.

 

La Chaire et la formation en justice alimentaire

Écoles d'étés en justice alimentaire

Depuis 2018, la Chaire offre une école d'été en justice alimentaire. Elle fut la première à tenir une formation universitaire sur ce thème au Québec. Concept récemment apparu dans la littérature scientifique, la justice alimentaire s'intéresse aux inégalités et injustices inhérentes au système alimentaire et s'interroge sur leurs origines, leurs impacts et les moyens à prendre pour assurer une répartition juste des bénéfices et des risques associés à ces activités.

Pour en savoir plus sur l'édition 2019 >