Présentation

La justice alimentaire est définie comme la répartition juste et équitable des risques et bénéfices associés aux activités du système alimentaire entre tous ses acteurs (Gottlieb et Joshi 2010).

Concept récemment apparu dans la littérature scientifique, la justice alimentaire s'intéresse aux inégalités et injustices inhérentes au système alimentaire et s'interroge sur leurs origines, leurs impacts et les moyens à prendre pour assurer une répartition juste des bénéfices et des risques associés à ces activités.

À la croisée de la sécurité et de la souveraineté alimentaires, la justice alimentaire est une perspective complémentaire pour réfléchir aux moyens à prendre pour nourrir la planète tout en s'assurant de la durabilité des pratiques et de leur contribution à la construction d'un monde plus juste.

L'école d'été en justice alimentaire...

> est une formation universitaire interdisciplinaire et intensive unique au Québec;

> regroupe des experts de vécu, de terrain et académiques provenant d'horizons disciplinaires et
   géographiques variés;

> valorise les échanges entre participants et intervenants dans une perspective d'horizontalité et de
   co-construction des savoirs;

> intègre des conférences, des ateliers, des activités participatives et des visites terrain pour
   optimiser l'intégration des notions et des expériences vécues lors de la formation;

> est vécue dans un esprit de collaboration et d'ouverture facilitant l'émergence de l'intelligence
   collective en vue de la construction de systèmes alimentaires participant à la réduction des
   multiples formes d'inégalités vécues dans nos sociétés.


Objectifs de la formation 

     - Distinguer et approfondir les concepts de sécurité, souveraineté et justice alimentaires;

     - Réfléchir à la notion de justice, notamment dans une perspective philosophique;

     - Analyser les systèmes alimentaires dans une perspective de justice sociale; 

     - Appréhender les diverses dimensions sociales, économiques, politiques et  territoriales des
       systèmes alimentaires et analyser leurs impacts sur la réduction des inégalités en matière de
       sécurité alimentaire, de nutrition et de santé;

     - Poser un regard critique sur l'intervention dans le domaine de la justice alimentaire;

     - Prendre conscience de l'injustice alimentaire, notamment dans les dimensions de l'accès aux
        aliments et de la préparation des aliments;

     - Proposer des actions visant à réduire l'injustice alimentaire en s’appuyant sur une démarche
        systémique et interdisciplinaire.

Programme

Consulter le programme FINAL >

L'école d'été s'articulera autour de cinq thèmes principaux. Tout au long de la semaine, des activités participatives et des réflexions individuelles et en équipe viendront s'ajouter aux conférences, panels et ateliers prévus à l'horaire.

Lundi - Thème 1 - Le concept de justice alimentaire
- Système alimentaire.
- Sécurité, souveraineté et justice alimentaire;
- Enjeux méthodologiques et de mesure;

Mardi - Thème 2 - Justice et inégalités
- Réflexion philosophique sur la notion de justice;
- Inégalités sociales, origines, composantes et conséquences;
- Saine alimentation et accès aux systèmes alimentaires alternatifs;
- Inégalités en préparation des aliments.

Mercredi - Thème 3 - Enjeux et gouvernance pour la justice alimentaire
- Inégalités structurelles du système alimentaire;
- Enjeux d'accès aux moyens de production;
- Gouvernance et politiques alimentaires;
- Sort des travailleurs agricoles.

Jeudi - Thème 4 - Justice alimentaire à Québec
- Inégalités sociales de santé et liens avec l'injustice alimentaire;
- Parcours déambulatoire participatif;
- Banques alimentaires et soupes populaires.

Vendredi et samedi - Thème 5 - Initiatives pour la justice alimentaire
- Éthique en justice alimentaire;
- Initiatives en justice alimentaire;
- Pistes de solution pour la justice alimentaire

Le samedi sera consacré au travail en équipe et à un retour sur les apprentissages. 

Principaux intervenants

Julie Le Gall
Enseignante chercheure en géographie, École Normale Supérieure de Lyon

Camille Hochedez
Enseignante chercheure en géographe, Université de Poitiers

Catherine M. Pirkle
Enseignante chercheure en nutrition et santé publique, Université d'Hawaii

Antoine Verret-Hamelin
Doctorant en philosophie à l'UL, enseignant au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue

Geneviève Mercille
Professeure, département de nutrition, UdeM

Véronique Provencher
Professeure, école de nutrition, UL

Etienne Hainzelin
Professeur invité, Université d'Ottawa
Directeur de la recherche et de la stratégie - CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), France

Vincent Galarneau
Coordonnateur - systèmes alimentaires de proximité, Vivre en Ville, Québec
Producteur agricole

Shelley-Rose Hyppolite
Médecin à la Direction régionale de la santé publique et professeure adjointe au département de médecine sociale et préventive de l'UL, spécialiste des inégalités sociales de santé.

Louis-Etienne Pigeon
Philosophe, chargé de cours à l'UL, spécialiste des questions environnementales.

Diana Bronson
Directrice, Réseau pour une alimentation durable, Montréal

Claire Bolduc
Préfète, MRC de Témiscamingue

Hugo Martorell
Coordonnateur régional de l'initiative Bauta pour la sécurité des semences, USC Canada

Gabriel Leblanc
Coordonnateur au comité international, Union Paysanne

Gracia Adam
P'tit marché solidaire de Limoilou

Deogratias Niyonkuru
Directeur - ADISCO (Appui au développement intégral et à la solidarité sur les collines), Burundi

Karina Bédard
Cuisine collective Beauport

Qui peut participer?

 

Étudiants

Tous les étudiants interpellés par les enjeux de justice alimentaire sont invités à participer à l'école d'été.

Pour s'inscrire à la formation créditée (3 crédits), les étudiants doivent être inscrits dans un programme de formation universitaire dans une université québécoise (1er, 2e ou 3e cycle).

Vous étudiez à l'Université Laval et souhaitez suivre la formation créditée? Vous devez d'abord obtenir l'approbation de votre direction de programme afin de vérifier que ce cours peut être inscrit dans votre cheminement.

Vous êtes un étudiant d'une autre université québécoise et désirez vous inscrire à l'école d'été? Consultez l'information relative à la procédure d'inscription via la CRÉPUQ dans la section "Inscription".

Professionnels

Tous les professionnels interpellés par les enjeux de justice alimentaire sont également admissibles.

Nutritionnistes et diététistes

Pour les nutritionnistes souhaitant déclarer des unités de formation continue (UFC) en lien avec cette formation, référez-vous au Guide d’allocation des UFC de l’Ordre professionnel des diététistes afin de valider les modalités applicables : https://opdq.org/wp-content/uploads/2013/08/Guide_UFC.pdf

Citoyens

Les citoyens interpellés par les enjeux de justice alimentaire sont également admissibles. 

Plan de cours

Les plans de cours (1er et 2e cycles) pour les étudiants désirant s'inscrire à l'école d'été en tant qu'activité créditée seront disponibles au cours de l'hiver 2018.

Tarifs

- Étudiant(e): 300 $
- OBNL : 375 $
- Autres : 500 $

5 places gratuites
sont réservées à des personnes en situation de pauvreté. Ces personnes seront choisies parmi les participants des groupes communautaires faisant partie du RAIIQ (Regroupement pour l'Aide aux Itinérants et Itinérantes de Québec). 


Les frais de participation incluent :

- L'ensemble de la formation d'une durée d'une semaine, animée à l'Université Laval par des
   spécialistes nationaux et internationaux;
- L'ensemble des réceptions, pauses-café du matin et de l'après-midi et repas du midi prévus durant la
  semaine de formation;
- Tous les déplacements pour visites dans le cadre de la formation;
- Le matériel pédagogique;
- L'attestation de participation officielle émise par la Direction générale de la formation continue de l'Université Laval.

Les frais de participation excluent :
- Les frais de transport (hormis lors de la journée terrain)
- L'hébergement à Québec
- Les frais de scolarité pour l'obtention de 3 crédits universitaires (optionnel)

Bourse pour l'inscription à plus d'une école d'été de la Chaire en développement international

Vous n'arrivez pas à choisir entre l'école d'été en agroécologie et l'école d'été en justice alimentaire? Choisissez les deux écoles en tant que formations créditées et bénéficiez d'une bourse de 150$ offerte par la Chaire en développement international !

Pour bénéficier de cette bourse, contactez-nous >

Inscriptions

Début de la période d'inscription: 22 janvier 2018
Date limite d'inscription à l'école d'été : 6 avril 2018, 23h59

Modes de paiement acceptés: Carte de crédit ou chèque

Étudiants de l'Université Laval, OBNL et professionnels:
Pour vous inscrire, veuillez suivre ce lien:

https://inscription.fsaa.ulaval.ca/ecole-justice-alimentaire/

ATTENTION! Il est normal que le cours "AGF-4003 ou AGF-7003 - École d'été en justice alimentaire" n'apparaisse pas dans les choix de cours sur MonPortail.
En effet, il est essentiel, pour s'inscrire au cours, de passer par notre plateforme d'inscription (lien ci-dessus). Votre inscription au cours crédité sera effectuée automatiquement par la gestionnaire des études, à partir des informations que vous avez inscrites dans le formulaire d'inscription. Vous devriez voir le cours apparaître dans votre profil environ 3 semaines avant le début du cours. Un courriel vous sera acheminé à cet effet en temps et lieu.

Étudiants d'un autre établissement universitaire du Québec :
1) Rendez-vous d'abord sur le site de la CRÉPUQ >
2) Remplissez le formulaire sur ce site, avec les informations suivantes:
   Code du cours à l’UL : AGF-7003 pour le 2e cycle ou AGF-4003 pour le 1er cycle.
   Titre du cours : École d’été en justice alimentaire
   Nombre de crédits : 3
   Horaire : 14 au 19 mai 2018
   Section : W

3) Obtenez l'approbation de votre direction de programme pour faire créditer le cours de l'école d'été.
4) Une fois l'approbation obtenue, rendez-vous sur notre page à partir du 20 janvier 2018 pour payer >

Note: Votre place ne sera réservée que lorsque votre paiement sera effectué sur notre site internet.


Inscription à l'école d'été en tant que formation créditée
Pour les étudiantes et étudiants désirant s'inscrire à l'école d'été en tant qu'activité créditée, des indications vous seront transmises par courriel suite à la vérification de votre inscription. Il vous faudra payer les frais associés aux crédits de l'école d'été en plus des frais d'inscription à l'école d'été. Veuillez noter que des travaux individuels devront être remis pour permettre l'évaluation du cours le cas échéant. L'information sera disponible dans le plan de cours.

Les étudiants provenant d'un autre établissement d'enseignement supérieur du Québec peuvent aussi faire reconnaitre la formation dans leur parcours universitaire via la CREPUQ, sous réserve de l'approbation de leur direction de programme. Veuillez vous référer à la section " Étudiants d'un autre établissement universitaire du Québec" pour connaître la procédure à suivre.

Assiduité des participants
La Chaire s'attend à ce que les participantes et participants s'inscrivant à l'école d'été soient présents pour l'ensemble de la semaine.

Politique d'annulation et de remboursement
Les demandes d’annulation d’inscription avec remboursement doivent être faites par écrit (courriel de préférence) et reçues au plus tard le 20 avril 2018. La moitié des frais d’inscription pourront alors vous être remboursés excluant des frais administratifs de 20 $.  

Pour faire une demande d'annulation, adressez votre requête par courriel à : ecolejusticealimentaire@fsaa.ulaval.ca
ou par écrit à
Chaire en développement international / École d'été en agroécologie
Pavillon Paul-Comtois, local 3240-B, 2425, rue de l'Agriculture, Université Laval, Québec, Canada, G1V 0A6

Aucun remboursement ne sera effectué après le 20 avril 2018.

Abandon du cours crédité 
Pour les étudiants et étudiantes qui se seront inscrits à l'école d'été en tant que formation créditée et qui ne voudraient plus la faire créditer, voici les dates limites à retenir pour éviter la mention "échec":

14 mai à 23h59
Date limite d'abandon sans mention d'échec, avec remboursement des frais de crédits universitaires. 

17 mai à 23h59
Date limite d'abandon sans mention d'échec, sans remboursement des frais de crédits universitaires. 

 

L'équipe

Comité scientifique                              

Alain Olivier 


Titulaire de la Chaire en développement international et professeur au Département de phytologie à l'Université Laval, Alain Olivier cumule une vaste expérience dans le domaine de la recherche et du développement international. Spécialiste de l'agroforesterie au Sahel, il accorde une importance particulière aux facteurs sociaux qui entrent en jeu dans le maintien, le développement et l'adoption de pratiques agricoles respectueuses de l'environnement et déterminantes dans l'atteinte d'une plus grande sécurité alimentaire. Cette conscience de la complexité des enjeux touchant le monde rural des pays en développement l'a mené à diriger plusieurs équipes de recherche multidisciplinaires, notamment au sein du Groupe interdisciplinaire de recherche en agroforesterie (GIRAF).

 

Shelley-Rose Hyppolite

Professeure, Faculté de Médecine de l'Université Laval
Médecin-conseil à la Direction de la santé publique de la Capitale-Nationale

Shelley-Rose Hyppolite est médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive. Elle travaille comme médecin-conseil à la Direction régionale de santé publique de la Capitale-Nationale et elle est professeure adjointe à la Faculté de médecine de l’Université Laval. Au sein de la Faculté de médecine, elle enseigne les cours de santé internationale et participe à des projets de partenariats avec la Faculté de médecine de l’Université d’État d’Haïti. Elle est membre du conseil d’administration de Médecins du Monde Canada et elle a effectué plusieurs missions de développement et d’urgence à l’étranger comme médecin volontaire au sein de l’organisation. 

Ses champs d’intérêt sont les inégalités sociales de santé, les approches communautaires, les approches participatives et axées sur l’empowerment, la santé internationale et la médecine humanitaire.

Véronique Provencher



Professeure, École de nutrition, UL

Véronique Provencher est professeure agrégée l’École de nutrition de l’Université Laval et chercheuse à l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF). Diététiste/nutritionniste de formation et membre de l’Ordre Professionnel des Diététistes du Québec, Dre Provencher a poursuivi ses études à la maîtrise et au doctorat à l’Université Laval pour ensuite compléter un stage postdoctoral en psychologie à l’Université de Toronto et ce, grâce à une bourse Bisby des Instituts de recherche en Santé du Canada.  Depuis le début de sa carrière, elle a publié plus de 60 articles scientifiques dans le domaine des comportements alimentaires et ses travaux de recherche sont soutenus financièrement par des organismes subventionnaires reconnus.  Son programme de recherche novateur s’intéresse aux facteurs psychologiques et comportementaux en lien avec les choix et l’apport alimentaires de même qu’à l’évaluation de l’implantation et de l’efficacité de programmes de prévention et de promotion de la santé. De part son implication active dans l’Observatoire de la qualité de l’offre alimentaire à titre de chercheur responsable et présidente du comité scientifique, elle s’intéresse également aux questions liées à l’environnement alimentaire. Le but de son programme de recherche est de développer de nouvelles pratiques en nutrition en santé publique permettant la promotion d’habitudes alimentaires saines et durables auprès de la population. 

Vincent Galarneau

Titulaire d’un baccalauréat en Sciences de l’environnement et d’une maîtrise en Anthropologie de l’Université Laval, Vincent Galarneau occupe le poste de coordonnateur des systèmes alimentaires de proximité pour l’organisation Vivre en ville. Jardinier-maraîcher à ses heures, il collaboré à la réalisation de jardins collectifs, à plusieurs projets de recherche-action dans le domaine agroalimentaire et à la rédaction de l’ouvrage Villes nourricières : mettre l’alimentation au cœur des collectivités. M. Galarneau est membre fondateur du Réseau d’agriculture urbaine de Québec (RAUQ). Son expertise des systèmes alimentaires urbains et péri-urbains est un atout inestimable pour le comité scientifique.

 

Steeve Desponts

Diplômé en ingénierie des systèmes, M. Desponts a dû faire face à des événements le plaçant lui-même à un moment en situation de vulnérabilité.  Il a réorienté sa vocation pour s’impliquer significativement dans le milieu communautaire de la ville de Québec. M. Desponts se spécialise dans les enjeux de pauvreté, de marginalisation, de mixité sociale et de participation citoyenne. Il a collaboré à la création de multiples organismes communautaires visant à appuyer les gens en situation de vulnérabilité : la table de quartier Engrenage Saint-Roch, SPOT Clinique communautaire de santé et d’enseignement, l’Accorderie de Québec et la Clinique Droit de cité, et s’implique de façon soutenue auprès d’une multitude d’autres services et initiatives communautaires. Son expérience unique et ses réflexions judicieuses apportent une perspective très ancrée et consciente des besoins du milieu au comité scientifique. 


MC 

Citoyenne engagée et mère monoparentale, MC est une femme très consciente des enjeux liés aux inégalités sociales. Elle ne limite pas son engagement face aux questions touchant à la justice alimentaire. MC a été grandement impliquée dans plusieurs groupes de recherche touchant aux questions d’accessibilité dans le domaine de la santé et des services sociaux, dont le Partenariat solidarité familles Limoilou, la rédaction du guide L’AVEC, pour faire ensemble du collectif VAATAVEC et le Guide alimentaire canadien 2017. MC s’implique activement dans des initiatives communautaires liées à la question alimentaire, telles la Cuisine collective et les Ateliers à la terre (Jardins collectifs). Sa vivacité, son sens de l’organisation et sa vision réaliste représentent un apport substantiel aux réflexions sur la justice alimentaire.

 

Julie Le Gall


Enseignante-chercheure, géographie, ENS Lyon

Julie Le Gall est actuellement enseignante-chercheure en géographie à l’Université de Lyon, rattachée à l’Ecole normale supérieure de Lyon, à l’Ecole urbaine de Lyon et au laboratoire Environnement Ville Société (UMR 5600).

Docteure en géographie de l’Université Paris Panthéon-Sorbonne et docteure en sciences sociales de l’Université de Buenos Aires, elle est spécialiste des problématiques sociales et éducatives liées à l’agriculture et à l’alimentation.

En recherche, elle analyse en particulier les processus qui encouragent la justice agri-alimentaire, soutiennent le maintien les petites agricultures familiales et défendent l’accès à tous à une alimentation durable et de qualité. En travaillant autour du lien entre champ et assiette, producteurs et consommateurs, campagnes et villes, elle réfléchit et agit pour la construction de sociétés plus inclusives.

En formation, elle est à l’origine de dispositifs pour penser les pédagogies de l’Anthropocène. Elaborés pour des publics d’étudiants (Ecole d’automne Anthropocène de l’ENS de Lyon) et d’élèves du secondaire (Projet Marguerite de sensibilisation des adolescents à l’agriculture et à l’alimentation proposé avec le soutien de l’Institut français de l’Éducation), il s’agit de donner des outils pour comprendre et faire comprendre notre époque. Par l’apprentissage de la gestion de l’incertitude, ces formations contribuent à faire des étudiants et des élèves des porteurs de projets citoyens qui transforment les territoires. Ses terrains sont situés dans les Suds, entendus au sens large, et plus spécifiquement les espaces défavorisés des régions métropolitaines d’Amérique latine, d’Amérique du Nord et de France.

 

 

Camille Hochedez


Enseignante-chercheure, géographie, Université de Poitiers

Camille Hochedez est enseignant-chercheur en géographie à l’université de Poitiers (France), laboratoire RURALITES, depuis 2013.

Sa thèse de doctorat, soutenue en 2012 à l’Université Lyon 2, s’intitule "Réseaux d’agriculteurs biologiques et développement durable dans la Région de Stockholm. Géographies d’un malentendu". Elle questionne les initiatives de développement des réseaux de vente directe et de nouvelles formes d’agriculture dans une région urbanisée, qu’elle met en regard avec les politiques locales guidées par le principe de développement durable.

Depuis, ses recherches, ancrées dans une démarche de géographie sociale, portent sur les dynamiques agricoles au prisme de la production d’injustices agro-alimentaires. Elle est impliquée dans des programmes de recherche qui étudient ces injustices sous plusieurs angles : production d’injustices dans les nouvelles circulations alimentaires (développement de l’agriculture biologique et des circuits courts, mise en place d’une nouvelle gouvernance alimentaire à l’échelle des métropoles de l’Ouest français, place des populations migrantes dans les espaces d’agriculture urbaine à Malmö), ou encore injustices dans les conditions de production agricole (saisonniers migrants dans différentes filières agricoles spécialisées, inégalités dans l’installation agricole dans les espaces périurbains ou ruraux français). Ainsi, plusieurs objets privilégiés (jardins, installation agricole, filières agricoles spécialisées) étudiés sur des différents terrains européens interrogent les recompositions agricoles et les situations d’injustices et de précarité qui leur sont liées sous l’effet de plusieurs facteurs comme les migrations internationales, l’évolution des politiques publiques ou encore les changements environnementaux.


Coordination 


Patricia Denis


Patricia Denis est auxiliaire d'enseignement à la Chaire en développement international. Elle est actuellement étudiante au baccalauréat en agronomie à l'Université Laval. Elle a effectué un stage au Sénégal avec l'organisme Mer et Monde à l'hiver 2017 et s'intéresse particulièrement aux enjeux agroécologiques ici et ailleurs. À la Chaire, elle coordonne, en partenariat avec Geneviève, l'organisation de l'école d'été en agroécologie.

 

Mélanie Gagnon-Perreault


Geneviève Laroche


Détentrice d'une maîtrise en agroforesterie et d'un diplôme de DESS en développement rural intégré, Geneviève est chargée de projets à la Chaire. Elle veille entre autres à la coordination des activités de formation et de diffusion de la Chaire. Parallèlement à ses activités professionnelles, elle poursuit un doctorat sur mesure en agroforesterie et s'implique activement au sein de l'organisme Kira Burundi.

 

Audrey Auclair

Détentrice d’un baccalauréat en enseignement secondaire et d’une maîtrise en études internationales durant laquelle elle s’est penchée sur la gestion participative des ressources naturelles en Afrique de l’Ouest, Audrey est responsable de la formation et de l'encadrement des boursiers maliens qui entreprennent ou poursuivent des études de deuxième et de troisième cycles à la FSAA dans le cadre du projet facultaire FASAM (Formation agricole pour la sécurité alimentaire au Mali). Avant de se joindre à l’équipe de la Chaire, elle a travaillé auprès des producteurs aquacoles en Amérique latine et au Vietnam.

 

Marie-Michèle Thibodeau, chargée de projets

Marie-Michèle Thibodeau agit à titre de responsable de la formation et de l'encadrement des candidats maliens qui entreprennent ou poursuivent des études de deuxième ou de troisième cycles à la FSAA dans le cadre du projet facultaire FASAM (Formation agricole pour la sécurité alimentaire au Mali). 
Titulaire d'un baccalauréat en relations internationales et droit international (BRIDI) de l'UQAM et d'une maîtrise en études internationales de l'Université de Montréal, Marie-Michèle a fourbi ses armes dans le domaine de l'encadrement d'étudiants lors de son passage en tant qu'intervenante sociale au sein du Comité d'accueil international des Bois-Francs. Elle y a entre autres accompagné des élèves immigrants dans leur processus d'intégration scolaire. Elle a également réalisé deux stages Québec Sans Frontières (dont un à titre d'accompagnatrice de groupe) au Burkina Faso. 

Nous joindre

Des questions?
Écrivez-nous à ecolejusticealimentaire@fsaa.ulaval.ca

École d'été en justice alimentaire
Chaire en développement international
Local 3240B, Pavillon Paul-Comtois
2425 rue de l'Agriculture
Université Laval, Québec, Canada, G1V 0A6
Téléphone: 418-656-2131 poste 8746
ecolejusticealimentaire@fsaa.ulaval.ca

Merci à nos partenaires!

Partenaires majeurs


Partenaires principaux