L'agroforesterie en milieu urbain et périurbain, pour la sécurité alimentaire, nutritionnelle et financière des ménages cubains

Sur l'île de Cuba, les défis que posent l'insularité, l'augmentation de la démographie et les nombreux bouleversements historiques ont toujours compliqué la satisfaction des besoins alimentaires et nutritionnels de la population par la production agricole locale. Or, l'agroforesterie peut permettre de faciliter l'accès aux ressources énergétiques et alimentaires, de diversifier et d'enrichir le régime alimentaire, en plus de multiplier les activités génératrices de revenus pour les ménages.

Les systèmes agroforestiers semblent d'autant plus adaptés à la réalité cubaine, car depuis le milieu des années 1990, les Cubains se sont naturellement tournés vers les espèces pérennes pour faire face à de graves pénuries ayant limité l'accès aux ressources alimentaires, aux ressources énergétiques et, par extension, au développement de leur propre agriculture.

Le projet a pour objectif d'effectuer une caractérisation des systèmes agroforestiers actuellement utilisés à Cuba afin d'identifier les systèmes les plus pertinents à développer et à diffuser en milieu urbain et périurbain, ainsi que de définir les modalités d'un futur partenariat à long terme en recherche, en formation et en diffusion des connaissances entre le Centro de Estudios para la Transformación Agraria Sostenible (CETAS) de l'Université de Cienfuegos et l'Université Laval.

Notre projet sur le site de l'Association des universités et collèges du Canada (AUCC)

Étudiants impliqués

Ketsia Johns, étudiante à la maîtrise en agroforesterie, s'est impliquée dans la conduite des entrevues et l'analyse des informations recueillies. Ce travail, réalisé dans le cadre du cours Agroforesterie (AGF-6000), constituait pour elle une occasion de se familiariser avec le terrain avant d'effectuer son propre projet de recherche à Cuba à l'automne 2013.