Webinaire sur les systèmes alimentaires

Le 16 octobre à 12h, pour souligner la Journée mondiale de l'alimentation, la Chaire vous invite à participer à un webinaire gratuit traitant des systèmes alimentaires.


Les activités agricoles et alimentaires s'imbriquent dans des réseaux complexes d'acteurs et de secteurs, eux-mêmes interreliés les uns aux autres et en relation avec des systèmes plus larges. À l'heure où la planète compte toujours près de 700 millions de personnes sous-alimentées, où l'obésité et les carences en micro-nutriments s'ajoutent à ce fardeau, où les changements climatiques menacent la sécurité alimentaire et la capacité de produire de millions de personnes et où les appels à une transformation de nos modes de production, de transformation et de consommation alimentaires vers des modes plus inclusifs et justes se multiplient, il est néessaire d'adopter une approche holistique de l'agriculture et de l'alimentation. C'est justement ce que propose la notion de systèmes alimentaires.

Dans le cadre de la Journée mondiale de l'alimentation soulignée le 16 octobre de chaque année, Mme Sandra Gagnon nous présentera l'approche des systèmes alimentaires et quelques exemples de projets réalisés en adoptant cette perspective.  

Le webinaire sera présenté le vendredi 16 octobre, de 12h à 12h45.

Pour vous inscrire, veuillez suivre ce lien:

https://forms.gle/CjoyRCpu8xLru1c96

Un lien vous sera envoyé le matin du webinaire pour vous connecter.

Un mot sur la conférencière

Sandra Gagnon est administratrice principale du programme Agriculture et environnement au Centre de recherches pour le développement international (CRDI) à Ottawa. Ses intérêts de recherche se centrent sur les systèmes alimentaires inclusifs, équitables et résilients face au climat et sur la recherche participative. Elle possède une vaste expérience du développement rural et elle a notamment vécu 9 ans dans le nord de l’Argentine. Elle a obtenu un doctorat de l’Institut universitaire de hautes études internationales et du développement en Suisse axé sur la participation des communautés autochtones à la gouvernance des ressources naturelles. Avant de rejoindre le CRDI, Sandra a travaillé à l'Institut international du développement durable (IISD), à l'UICN et à l'Institut de hautes études internationales et du développement sur les politiques environnementales et de conservation et leurs impacts sociaux. Elle a également travaillé plusieurs années dans la recherche sur la lutte biologique contre les ravageurs des cultures et des forêts.